Médée-fragments

Tu sais ce qu’il m’a fallu
A moi de courage
Pour accomplir tous ces meurtres
Tu sais ce qu’il m’en a coûté
De tenir le fer
De sentir la vie les quitter
Tous
Tu sais ce qu’il m’a fallu vaincre
Pour que la lame
Ne tremble pas
Sous leurs gorges

Notes d’intention

Face à toutes les versions possibles du mythe, à la multitude de sens qui lui sont prêtés, j’ai fait le choix d’une forme fragmentaire qui permet au spectateur de percevoir différents échos. Ce qui m’intéresse, c’est la façon dont les émotions ou les pensées (sans distinction de valeur entre ces deux concepts) laissent une empreinte chez l’être humain qui regarde la pièce se dérouler. Il ne s’agit pas seulement de pouvoir se dire: « qu’aurais-je fait à sa place » mais de prendre en compte un contexte plus global et d’y apporter, non pas une réponse particulière mais une réponse humaine, faite de variations.

La parole et le corps sont à part égale dans ma recherche. Je n’envisage pas de séparer l’un de l’autre. Je propose donc une exploration conjointe du mythe. Ce travail pourrait être qualifié de théâtre physique. Le corps en mouvement renforce le verbe dans un échange constant. La musique accompagne également très fortement ce spectacle, créant à la fois un accompagnement et un contrepoint à l’histoire.

La fragmentation se trouve à la fois dans le choix de différentes disciplines pour servir un propos mais également dans l’interprétation. Cela se joue à deux niveaux. D’une part pour la distribution professionnelle qui se partage l’interprétation des deux protagonistes que sont Médée et Jason et d’autre part dans la volonté de mettre en présence des corps amateurs et professionnels. Dans l’affirmation sociale très forte qui sous-tend le mythe de la monstruosité, mythique ou contemporaine, la nécessité d’avoir un corps social diversifié est absolue. C’est pourquoi, je fais appel à des personnes non professionnelles qui ont envie de s’engager sur un spectacle. Le travail de toute l’équipe porte sur l’accueil de ces personnes pour une expérience unique. Elles représentent alors, au sein du spectacle, le chœur citoyen qui permet au spectateur de s’interroger et de cheminer avec les protagonistes.

Afin d’être toujours ouvert au vivant, toutes les répétitions du spectacle sont ouvertes à qui le souhaite.

Médée- dossier de création (version à télécharger)

Publicités